Cookies

En utilisant ce site, vous acceptez que vos données de navigation soient utilisées à des fins d’analyse d’audience du site.

Politique de confidentialité

J'ai compris

L’expérimentation du covoiturage en Sèvres Atlantique

Suite à l'avis du 7 octobre 2019 du Comité de Bassin souhaitant valoriser une expérimentation covoiturage sur le Bassin Sèvres Atantique, le Comité de Suivi s'est réuni le 12 février dernier à La Rochelle.

Une forte participation en Comité de Suivi :

Toutes les Autorités Organisatrices de la Mobilité du bassin (La Région Nouvelle-Aquitaine et les communautés d’Agglomérations de La Rochelle, du Niortais, de Rochefort Océan et du Bocage Bressuirais), ainsi que cinq communautés de communes (Aunis Sud, Aunis Atlantique, Mellois en Poitou, Île de Ré, Thouarsais) et le Conseil Départemental de Charente Maritime étaient présents pour partager leurs réflexions, expériences et ambitions.

Un territoire propice au développement du covoiturage :

Le bassin se caractérise par des zones urbaines et périurbaines attractives et supports d’importants flux domicile-travail, mais également de territoires plus ruraux devant bénéficier d’une offre de service adaptée. Le covoiturage peut répondre, d’une manière ou une autre, à ces deux demandes.

Les différents modèles de covoiturage (services et infrastructures) ont fait l’objet d’une présentation et de débats positifs. Si la mise en relation joue un rôle important de report modal vers le covoiturage, les échanges et les différents retours d'expériences montrent que la mise en place de voies dédiées au covoiturage et de facilités de stationnements pour les covoitureurs peuvent être de véritables leviers à la pratique.

Des expérimentations en cours et à développer :

Le bassin bénéficie d’un grand nombre d’expérimentations, les perspectives en matière de covoiturage sont donc nombreuses et s’adaptent aux besoins des territoires.

Néanmoins, actuellement, ces expérimentations s’opèrent à l’intérieur des ressorts territoriaux des Autorités Organisatrices de la Mobilité ou des communautés de communes. De fait, l’ensemble des participants confirme l’intérêt d’une réflexion collective à l’échelle des bassins afin d’encourager la pratique du covoiturage. Une réflexion que le syndicat Nouvelle-Aquitaine Mobilités soutient et anime avec ses membres.

Les participants ont acté le souhait de poursuivre le travail en vue du prochain rendez-vous en juin 2020.