Cookies

En utilisant ce site, vous acceptez que vos données de navigation soient utilisées à des fins d’analyse d’audience du site.

Politique de confidentialité

J'ai compris

Le MaaS à l'honneur à Bordeaux !

Le 9 octobre 2020 s'est tenu à l'Hôtel de Région de Bordeaux un séminaire organisé par Nouvelle-Aquitaine Mobilités sur le thème : "Quelle mobilité intégrée pour demain ?"

Revivez l'ensemble des débats du séminaire en vidéo

La puissance publique à l'honneur

La spécificité de ce séminaire a été de mettre en avant les retours d'expérience des Autorités Organisatrices : Atoumod, Hauts de France Mobilités, Aix-Marseille Provence Métropole, Lyon Métropole, Île-de-France Mobilités, Oùra…, tout en regardant aussi vers l'international avec la présence de Trafi, organisateur du MaaS de Berlin et des SBB.

Quels services intégrer ?

Les intervenants ont vraiment souhaité mettre en avant la dimension sociale et solidaire du MaaS. Celui-ci ne doit pas être à destination des seuls hyper-urbains hyper-connectés, mais au service de tous les territoires. Il doit être le révélateur des offres existantes ou manquantes.

"Un "MaaS" ne doit pas se faire sans train. Mais il ne doit pas se faire sans les urbains".

Enfin, parce qu'il intègre toutes les mobilités, il doit permettre d'augmenter l'accessibilité à l'information voyageurs et aux tarifications, y compris via des tiers de confiance.

La mobilité intégrée (MaaS) avec Nouvelle-Aquitaine Mobilités

Quelle gouvernance envisager ?

La mobilité intégrée (MaaS) va générer une multitude de données, dont la responsabilité doit relever de la puissance publique : protection des données bien sûr, mais aussi utilisation de ces dernières à fin d’analyses fines des comportements, des usages, des besoins. Il faut également faire le lien entre les mobilités et la Smart City. Des stratégies de licences, comme celle proposée par Lyon Métropole est une piste à valoriser.

La puissance publique doit jouer son rôle de pilote pour éviter deux écueils : une éventuelle "uberisation" des services ; et la garantie pour la puissance publique de pouvoir gérer et optimiser l’utilisation de l’espace public.

Le territoire régional, une bonne première échelle d'actions

Parce que ces projets représentent des investissements importants pour les collectivités et des enjeux de connexion entre territoires, il y a un intérêt fort à mutualiser.

Un pilotage à l'échelle régionale est un atout pour accélérer et constituer une base commune efficiente. Il ne faut néanmoins pas oublier que les usagers sortent également de ces frontières et que les projets régionaux doivent eux-mêmes s'inscrire dans une dynamique d'interopérabilité.

C'est cette vision que porte Nouvelle-Aquitaine Mobilités dans le déploiement des services portés par sa marque Modalis en coopération étroite avec les acteurs de la mobilité en Nouvelle Aquitaine.